Kantonale Planung Fribourg

Kt. Fribourg, Amt für Umwelt, 2017

Dokument Elimination des micropolluants dans les stations d’épuration fribourgeoises.

Zusammenfassung

La qualité des eaux superficielles s’est considérablement améliorée depuis les années 1970, en particulier grâce à la construction des stations d’épuration (STEP) par les communes, avec le soutien du canton et de la Confédération. Si certaines pollutions ont disparu, les apports de micropolluants constituent aujourd’hui une menace de plus en plus importante pour la qualité de nos eaux. Présents dans d’innombrables produits d’usage courant, ces substances peuvent porter atteinte aux organismes aquatiques et altérer nos réserves en eau potable même à très faible concentration.

Les STEP actuelles dégradent avant tout les nutriments. Elles n’éliminent cependant que partiellement, voire pas du tout, les micropolluants – raison pour laquelle la mise en place d’une étape supplémentaire de traitement est devenue indispensable afin de protéger les eaux les plus sensibles. Des investissements importants sont à prévoir à court ou moyen terme afin de rénover et d’adapter la capacité de traitement des STEP du canton. La plupart de ces installations ont en effet été construites il y a plus d’un quart de siècle et elles doivent faire face à leur vieillissement et à l’importante croissance démographique et économique du canton.

La Confédération a adapté la législation fédérale afin de définir quelles STEP devront traiter les micropolluants. Le canton, dans le cadre de sa politique de gestion des eaux par bassin versant, a réalisé de nombreuses études régionales afin de définir les solutions les plus efficaces et économiques pour l’épuration des eaux. La présente planification cantonale concrétise les exigences de la Confédération et les objectifs ambitieux du canton en matière de régionalisation des STEP. D’ici 2040, près de 90 % de la population fribourgeoise devrait être raccordée à une STEP traitant les micropolluants.

Un fonds fédéral a été mis en place afin de soutenir la réalisation des mesures visant à réduire le rejet des micropolluants là où la qualité des eaux est sensiblement menacée. Il permettra de financer à un taux de 75 % les équipements destinés au traitement des micropolluants ou la construction de conduites permettant d’y renoncer, dans la mesure où ils répondent aux exigences fixées par la Confédération.

Même si les investissements nécessaires à la mise en œuvre de cette planification sont importants, ils sont indispensables afin de mettre en place une épuration performante et aussi économique que possible. Les perturbations du cycle de l’eau et les changements climatiques accentuent chaque jour un peu plus la pression sur nos eaux. Cette planification montre clairement la volonté du canton de préserver durablement leur qualité et de les protéger de toutes atteintes.

  • Publikationsjahr:  2017

Zurück zur Übersicht