Elimination des composés traces par filtration au CAG : essais menés à la STEP de Bülach-Furt

EAWAG, 2017

Rapport intermédiaire de P. Wunderlin (VSA), A. Joss und J. Fleiner (EAWAG) en collaboration avec STEP de Bülach, AWEL et WABAG.

Résumé

Les procédés de traitement au charbon actif en granulés (CAG) atteignent le taux d’élimination des micropolluants (MP) requis, conformément aux exigences de la nouvelle ordonnance sur la protection des eaux pour une utilisation comparable aux systèmes au charbon actif en poudre (CAP), dans la mesure où le procédé est dimensionné et exploité selon les recommandations suivantes:

  • L’exploitation des filtres CAG est réalisée avec un temps de contact (EBCT) suffisant qui s’élève à environ 25 minutes.
  • L’exploitation de la filtration au CAG est comparable à celle d’un filtre à sable (intervalles de rétrolavage, etc.).
  • La réactivation ou le renouvellement échelonné dans le temps du CAG dans des cellules filtrantes exploitées en parallèle permet d’obtenir des durées de vie beaucoup plus élevées.
  • L’élimination par temps de pluie (faibles concentrations de MP et vitesse de filtration élevée, respectivement EBCT peu élevé) permet de déterminer la durée de vie et le moment où il faut réactiver la cellule à CAG ayant traité le plus grand nombre de volumes de lit (VL).
  • Une augmentation du lit filtrant permet d’obtenir un EBCT plus élevé pour une surface au sol du filtre prédéfinie.
  • Le rendement de l’élimination et l’état de chargement des cellules filtrantes peuvent être surveillés à l’aide de mesures CAS254 en laboratoire ou de sondes en ligne.
  • Année de publication:  2017

Retour à la vue d'ensemble